• Prologue ~

    C'était un après-midi calme et paisible, comme tant d'autres. Le soleil à son zénith réchauffait doucement les joues rougies par le plaisir d'une jolie petite fillette d'à peine six ans. Elle s'amusait à courser les papillons de sa cour sous le regard attendri de sa mère. Celle-ci se trouvait sous l'énorme pommier, confectionnant une nouvelle robe pour Amya, sa fille.

    Alors qu'elle cousait l'ourlet du tissu de soie bleue, l'enfant remarqua un étrange papillon noir, couvert de dessins blancs. Piquée de curiosité, elle se mit plus activement à sa tâche. On la voyait courir dans tous les sens de la cour, sautant haut dans les airs en brassant l'air de ses petits bras menus.

    Après maintes reprises, elle emprisonna enfin le papillon entre ses mains jointes en coupole, mais lorsqu'elle les rouvrit pour contempler ce spécimen, elle remarqua que les ailes changeaient progressivement de teinte : du noir et blanc, il n'en restait plus qu'un brun flétri comme une feuille morte en automne.

    Horrifiée par ce cadavre qu'elle tenait entre ses mains, elle le projeta le plus loin possible en hurlant, des larmes noyant son petit minois. Sa mère, alertée par sa soudaine perte de contrôle se piqua avec l'aiguille d'un geste de surprise. Une goutte perla alors au bout de son index. La petite, la voyant ainsi blessée, paniqua de plus bel et son cri monta encore d'un ton.

    Un villageois, interpelé par le cri, s'inquiéta lorsqu'il reconnut la voix de la fille du chef du village. Il se hâta donc vers la grande bâtisse. Il hésita un temps, se questionnant sur le privé d'une famille, puis les pleurs lui firent oublier toutes ses craintes.

    Il passa l'entrée et, remarquant que les lumières n'étaient pas allumées, se dirigea directement vers l'arrière de la maison pour sortir dans la cour. Il y trouva la femme du chef tentant de consoler sa gamine tout en désinfectant une blessure au doigt. Il s'approcha un peu plus pour l'aider, mais il suspendu soudainement son geste. Il arborait une teinte aussi livide que s'il avait rencontré un esprit venant d'un autre monde.

    La mère le regarda, une interrogation bien marquée dans ses yeux. Elle suivit alors le regard de l'homme vers le sol et remarqua une petite tâche brune au milieu d'un champ de gazon vert. Elle s'en approcha et distingua finalement le papillon, mort. Elle porta la main à sa bouche en forme de "O" quand elle lui reconnut le fin diadème au niveau de ses antennes. Elle sut dès lors que plus rien ne serait pareil.

    Point de vue planétaire :

    Ce papillon, la représentation du roi maudit, celui-là même qui tombait cité après cité, imposant son pouvoir à l'échelle planétaire. Il faisait aussi régner la terreur chez les Inconquis qui craignaient de voir une invasion à tout moment de la journée. Il contraignait également les Conquis à une obéissance plus que totale, leur faisant perdre par la même occasion toute autonomie.

    Ce monarque occupait près de 78% du territoire (autant continental qu'océanique) et les autres villages Inconquis étant trop éloignés les uns des autres en plus d'être entourés par l'ennemi ne pouvaient tout simplement pas former une rébellion. Ce démon était fourbe, sadique et sans coeur, mais horriblement intelligent et manipulateur. On aurait cru qu'il jouait avec l'humanité comme une vulgaire partie d'échecs.

    Je disais donc que ce papillon, maintenant mort, entraînera une ère aveuglante de lumière… des flammes engloutissant le village et tous ses alentours pour le plus grande joie de ce sadique de roi. Au loin, les gens disent avoir entendu un rire sardonique mauvais. Ils étaient prêts à mettre leurs mains à couper que c'était le roi, heureux de partir à la conquête d'un nouveau territoire et de nouvelles victimes à martyriser. C'est-à-dire qu'il commençait à s'ennuyer !

    De retour avec Amya :

    La petite fille pleurait toujours, mais beaucoup moins fortement. C'est alors qu'on entendit des coups de sabots marteler la terre. Ce raffut semblait provenir de l'entrée du village. Le père de la gamine, le dirigeant de ce petit village Inconquis, pesta et marmonna un ordre bref, mais précis à un des villageois à ses côtés. Celui-ci partit en courant pour accomplit la requête de son commandant.

    Ce dernier s'avança alors et...

    Voilà ! J'arrête ici et pour connaître la suite, il va falloir attendre que j'écrive le prochain chapitre. Que va-t-il se passer ? Je ne le sais pas moi-même, mais je compte bien trouver ! Et si vous m'aidiez en me donnant quelques conseils ou idées ?

    Bref, je vous dis : à plus !

    « La saison morteChapitre 1 ~ »

  • Commentaires

    1
    Vendredi 17 Octobre 2014 à 17:24
    L'histoire semble intéressante. Elle attise ma curiosité. : ) Et tu as une écriture soignée, c'est agréable. Bonne continuation. ; )
    • Nom / Pseudo :

      E-mail (facultatif) :

      Site Web (facultatif) :

      Commentaire :


    2
    Samedi 18 Octobre 2014 à 02:29

    Merci beaucoup ! Ça me fait vraiment plaisir d'avoir ton opinion :) Le chapitre 1 ne saurait tarder :3

    3
    Samedi 18 Octobre 2014 à 11:57
    De rien : )

    D'accord, je passerai le lire. ; )
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :